"Oyez, Oyez bonnes gens,

 Laissez moi me présenter, en attendant l’arrivée du seigneur des lieux et de la régente. Je suis, pour ceux qui ne m’ont pas reconnu, Louise LABBE, poétesse. Je suis née à Lyon il y a peu de temps. On me surnomme aussi la Belle Cordière"

C'est ainsi que commence la première fête Renaissance organisée par l'AVVV.

Mais tout commence par l'installation dans le parc du Château, rue Franklin

             

   

Ca y est ! la fête peut donc commencer. La belle cordière ouvre le bal, en racontant l'histoire d'un seigneur si particulier :

"Rappelez vous,  l’année dernière ! notre bon roi François 1er a perdu la bataille de Pavie dans sa confrontation entre lui et Charles Quint. Pffff ces hommes…ils se battaient tous deux pour les duchés d’Italie, une vieille histoire… et Gênes, dont est originaire notre seigneur Da Passano, il est concerné… Ah mais…. C’est peut-être pour cela ? … et oui ! il a acheté cette belle châtellenie en 1522 pour se mettre au service de la régente, Louise de Savoie. D’abord maître d’Hôtel puis rapidement ambassadeur. Y en a qui gravissent vite les échelons…. Pffff !

 Il avait à peine acheté le château qu’il partait déjà quelques mois après pour Londres et s’attirer les bonnes grâces du Roi Henri VIII.

Enfin, ces histoires de guerres. Où en étais-je ? Ah oui. François 1er est prisonnier… enfin était. Donc ce qu’on fête… c’est sa libération…  grâce à notre hôte Jean-Joachim. Bon enfin, il envoie ses deux jeunes enfants à sa place quand même. En tout cas, ce château, il l’a bien remanié avec sa galerie ouverte. C’est vrai que là, vous pouvez pas la voir, nous ne sommes pas du bon coté.

Bref… ah les voilà…. Vite, mon trompettiste, sonne l’arrivée de la régente Louise de Savoie, suivi du seigneur Jean Joachim Da Passano"

    

C'est ainsi que les seigneurs arrivent au repas sous le son des trompettes. Un grand merci aux Pennons de Lyon/compagnie du chemin de Vienne qui sont venus nombreux, costumés, à la fois en tenue de servante, et en tenue d'apparat, et au trompettiste du conservatoire pour s'être prêté au jeu !

"Mais ciel, qui est cet opportun ? Bas les pattes… Gardes…. A la garde…. Mon dieu, on m’a volé mon aumonière ! crie la belle Cordière.

Heureusement, la garde était là.

      

Merci au Club d'escrime de Vaulx pour ces démonstrations d'escrime artistique, aux enfants en particulier, et aux adultes !

Les convives ont été invité à boire à la santé de notre seigneur, et au Roi puis, avant de passer à table, de se faire laver les mains à l'eau de rose, comme cela se faisait à cette époque.... où arrive aussi les fourchettes...

   

Le repas s'en suivit, avec encore des surprises, des danses et des troubadours (Mémoires, AVVV) qui nous ont ravi d'anecdotes

      

Les présidents de l'AVVV étaient tous présents, et ils n'ont pu résister à montrer qu'ils savaient s'amuser, avant que la pièce montée, faite à base de choux (les choux ont été introduits en France par les cuisiniers venus d'Italie à la Renaissance (cuisiniers de Catherine de Medicis). La pièce montée a été réalisée par Emmanuel MOINE, le boulanger pâtissier de Vaulx Village.

       

Un grand merci à Annie, la présidente des Pennons/Chemin de Vienne, et à Andrée Godeau (Confrérie des Cardons), qui nous a mis en relation.

Le seigneur Da Passano et la régente seront heureux de vous accueillir l'année prochaine pour une nouvelle édition que nous anticiperons mieux !

A très bientôt

 

 

Jeudi 27 Octobre 2016

Lors du précédent document, nous avons découvert qu'un château était donc apparu, et probablement construit à l'époque du seigneur de Montluel.

Nous avons tout d'abord pris contact avec le comité d'histoire et du patrimoine de Montluel. Ces derniers n'avaient pas d'information propre au château de Vaulx-en-Velin, mais nous ont informé que la vente faite au Dauphin du Viennois n'avait pas de lien avec un changement de lit du Rhône. La réalité était que le seigneur de Montluel n'avait pas de descendant et qu'il avait vendu des domaines en échanges d'argent.

L'étape suivante a donc été de visiter les archives de l'Ain, situées à Bourg-en-Bresse.

Nous y avons trouvé des archives concernant Vaulx-en-Velin, mais pas d'information qui nous expliquait comment et quand le château avait été construit.

Toutefois, nous y avons trouvé beaucoup d'éléments très instructifs sur la "guerre" que se sont faits les villages de Vaulx-en-Velin et de Miribel à propos de la propriété et des usages des "ïles". En effet, le Rhône avait un lit qui changeait beaucoup et ces îles représentaient une grande richesse en gibier et en bois.

 parchemin archives ain traité seigneur montluel et vaulx et seigneur Beaujeu

Voici un résumé des documents présentés :

E 466. (Liasse.) - 4 pièces, parchemin ; 9 pièces, papier.
1326-1480. - Miribel. - Copie d'un traité passé entre Édouard, comte de Savoie, le dauphin
Guigue de Viennois, seigneur de Montluel, Vaux et Villeurbanne, et le sire Guichard de
Beaujeu, seigneur de Miribel, réglant la question de l'usage dans les brotteaux de Miribel, les
péages, la traverse et la police du mandement, traité composé et imposé par Philippe de
Chambailleu, commissaire délégué du pape, 1326.

E 469. (Liasse.) - 6 pièces, parchemin ; 16 pièces, papier.
1558-1680. - Miribel. - Ordonnance du roi Henri II, arrêt du Sénat de Chambéry du 26 avril
1560, requêtes, lettres rogatoires vidant les difficultés soulevées par la communauté de Vaux
contre les habitants de Miribel au sujet du partage et de la jouissance des brotteaux du Rhône.
- Censure ecclésiastique du 14 juillet 1578 contre Guillaume Bolliet, curé de Saint-Martin-de-
Miribel. -Procédure de 1579 contre les syndics de Miribel pendant l'année 1584. - Carnet des
dépenses de l'hôpital de Miribel pendant l'année 1589. - Déclaration des habitants de Jonage
relativement à la propriété des îles et brotteaux du Rhône. - Arrêts du Conseil d'État des 13
novembre 1666, 22 avril 1667, 29 février et 24 avril 1668, 1er novembre 1669, 29 juillet 1670,
19 septembre 1680, sur le partage et jouissance des brotteaux du Rhône.
E 470. (Liasse.) - 2 pièces, parchemin ; 12 pièces, papier.
1667-1727. - Miribel. - Procédure et arrêt du Conseil d'État, du 3 mars 1667, confirmant les
habitants de Miribel dans la propriété des îles et brotteaux du Rhône. x.

E 469. (Liasse.) - 6 pièces, parchemin ; 16 pièces, papier.
1558-1680. - Miribel. - Ordonnance du roi Henri II, arrêt du Sénat de Chambéry du 26 avril
1560, requêtes, lettres rogatoires vidant les difficultés soulevées par la communauté de Vaux
contre les habitants de Miribel au sujet du partage et de la jouissance des brotteaux du Rhône.

E 470. (Liasse.) - 2 pièces, parchemin ; 12 pièces, papier.
1667-1727. - Miribel. - Procédure et arrêt du Conseil d'État, du 3 mars 1667, confirmant les
habitants de Miribel dans la propriété des îles et brotteaux du Rhône.  - Arrêt du
parlement de Dijon, du 30 mars 1719, accordant par provision à la communauté de Miribel, la
jouissance des îles et brotteaux du mandement. - Taxes imposées sur les brotteaux.

En pièce jointe, certains des parchemins ont été pris en photo et nous cherchons des compétences pour traduire les textes latins.

Dans tous ces documents, nous avons récupéré aussi l'histoire de la ville de Montluel auquel nous avons été liés quelques années.

Bonne lecture

Christine Bertin

 

Attachments:
Download this file (Archives départementales de l’Ain-histoire-montluel.pdf)Archives départementales de l’Ain-histoire-montluel.pdf[Archives départementales Ain,histoire de Montluel]7734 kB
Download this file (Archives départementales de l’AinE464-traduction franchisesMiribel.pdf)Archives départementales de l’AinE464-traduction franchisesMiribel.pdf[Archives départementales Ain, traduction franchises Miribel]2988 kB
Download this file (Archives départementales de l’AinE466-copie-traité1326parabbé-de-Vaulx.pdf)Archives départementales de l’AinE466-copie-traité1326parabbé-de-Vaulx.pdf[Archives départementales Ain,copie du traité entre seigneurs Montluel et Beaujeu1326 vaulx]7436 kB
Download this file (Archives départementales de l’AinE466-traiteseigneurMontluelVaulx-Beaujeu1326.pdf)Archives départementales de l’AinE466-traiteseigneurMontluelVaulx-Beaujeu1326.pdf[Archives départementales Ain,copie du traité entre seigneurs Montluel et Beaujeu1326 vaulx en latin]9195 kB

Lundi 29 Août 2016

Nous avons montré dans la première partie que Vaulx-en-Velin existait, mais n'avait, semble-t-il, que des terres à vendre, et une chapelle "Notre dame de l'assomption", qui était gérée par le prieuré de la Platière avant la fin du XIIIème siècle.

Dans l'essai historique de Théodore Laurent sur le village Miribel, en pièce jointe, on y lit que ce n'est qu'un petit village qui dépendait de Miribel (p20 dans son essai).

Nous nous sommes intéressés à ce village parce qu'à cette période, le cours du Rhône se trouvait plus au sud, là où passe le canal, ou plutôt la Rize. Miribel et Vaulx-en-Velin étaient donc du même coté du fleuve.

On y apprend entre autre, une autre signification du Menhir de Montaberlet (page 19 de l'essai) : il servait à amarrer les bateaux. On découvre une situation tendue entre seigneurs de Beaujeu, de Montluel (vasseaux des ducs de Bourgogne), l'archevêque de Lyon et le dauphin du Viennois, et ce sur toute la période 1200-1320. Il construit un château au nord de Miribel pour protéger ses frontières et aménage une route pour ne pas passer sur les terres des seigneur de Beaujeu et payer le droit de passage.

Si Vaulx-en-Velin était en effet sous le mandement de Miribel à cette période, les habitants ont donc bénéficié de cette charte qui rendait ses habitants libres. Elle est traduite dans ce même essai de M Laurent.

Pour la  suite, nous trouvons ces documents suivants :

Etienne du Becey, premier chatelain de Vaulx-en-Velin

document issu des archives départementales de l'isère, issu des registres Dauphinois.

Puis une vente entre le seigneur de Montluel et le Dauphin du Château de Vaulx-en-Velin en décembre 1325 (même origine de la source).

vente-chateau-vaulx-en-velin-1325

En résumé, Vaulx-en-Velin se trouvait à un point névralgique entre plusieurs seigneuries comme l'a été Miribel, et il semblait nécessaire d'y construire un château, probablement entre 1312 et 1325 pour protéger ou contrôler une éventuelle attaque. Vous trouverez d'ailleurs un petit document en pièce jointe montrant les tensions existantes en 1298.

Nous nous pencherons la semaine prochaine sur les archives départementales de l'Ain, là où le village a fait un court séjour, et sur la transaction entre le seigneur de Montluel et le seigneur du Dauphiné, qui nous a fait basculer ensuite dans le domaine des rois de France.

Bonne lecture

Christine BERTIN

Attachments:
Download this file (arbitrage 1298.pdf)arbitrage-1298-guerres-seigneur beaujeu-lyon[Mémoires de l'histoire de Lyon-G. Paradin-guerre-1298]561 kB
Download this file (Essai_historique_sur_Miribel_petite_vill.pdf)essai historique sur miribel[essai-historique-miribel-theodore-laurent]7778 kB

Lundi 22 Août 2016.

Nous continuons ce jour la mise à disposition des archives que nous avons mis à jour. Vous trouverez cette semaine un document très intéressant, de plusieurs pages, qui relate l'historique du village et ses différents seigneurs.

Cette archive est un "Mémoire instructif sur la château et terres de Vaux en Velleyn contenant l'énoncé de tous les titres concernant ledit château qui se trouvent à la chambre des comptes du Dauphiné".

 archives communales vaulx-en-velin, AVVV

Cette partie résume une partie des archives départementales de l'Isère, que nous n'avons pas pu exploiter; nous restons là sur les différents seigneurs qui se sont succédé. S'ajoute à ce document très intéressant, les responsabilités seigneuriales, en particulier du marquisat de Vaulx, dont Villeurbanne dépendait; pour mémoire, ce n'est qu'à la révolution française que Vaulx fut érigé en commune et se sépara de Villeurbanne. Ces archives se trouvaient encore aux archives départementales anciennes du Rhône, et font partie des documents "lisibles".

Bonne lecture

 

Lundi 15 Août 2016.

Nous vous proposons de commencer par le commencement : les premières traces de Vaulx-en-Velin.

Nous les avons retrouvé aux archives départementales anciennes du Rhône.

A l'époque, vers 1200, on ne trouvait traces de Vaulx-en-Velin que lors de revente de terres. L'un des gros propriétaires autour de 1230 était le Prieuré de la Platière.

Un certain nombre d'archives sont disponibles, série 2H, clergé régulier; la plupart sont en latin. L'abbé Schubnel, passionné d'histoire, avait un carnet de notes qui ne mentionne pas ses sources, mais elles sont probablement issues de ces archives. Ces notes sont disponibles aux archives municipales. Nous en avons une partie qui feront l'objet d'une prochaine publication.

En attendant, voici une partie de ce que nous trouvons.

Bonne lecture.

Archives clergé Vaulxarchives vaulx rhone

Et en pièce jointe, un texte sur la série 2H-106.

Christine BERTIN - Chargée du patrimoine au sein du Conseil d'Administration.