"Oyez, Oyez bonnes gens,

 Laissez moi me présenter, en attendant l’arrivée du seigneur des lieux et de la régente. Je suis, pour ceux qui ne m’ont pas reconnu, Louise LABBE, poétesse. Je suis née à Lyon il y a peu de temps. On me surnomme aussi la Belle Cordière"

C'est ainsi que commence la première fête Renaissance organisée par l'AVVV.

Mais tout commence par l'installation dans le parc du Château, rue Franklin

             

   

Ca y est ! la fête peut donc commencer. La belle cordière ouvre le bal, en racontant l'histoire d'un seigneur si particulier :

"Rappelez vous,  l’année dernière ! notre bon roi François 1er a perdu la bataille de Pavie dans sa confrontation entre lui et Charles Quint. Pffff ces hommes…ils se battaient tous deux pour les duchés d’Italie, une vieille histoire… et Gênes, dont est originaire notre seigneur Da Passano, il est concerné… Ah mais…. C’est peut-être pour cela ? … et oui ! il a acheté cette belle châtellenie en 1522 pour se mettre au service de la régente, Louise de Savoie. D’abord maître d’Hôtel puis rapidement ambassadeur. Y en a qui gravissent vite les échelons…. Pffff !

 Il avait à peine acheté le château qu’il partait déjà quelques mois après pour Londres et s’attirer les bonnes grâces du Roi Henri VIII.

Enfin, ces histoires de guerres. Où en étais-je ? Ah oui. François 1er est prisonnier… enfin était. Donc ce qu’on fête… c’est sa libération…  grâce à notre hôte Jean-Joachim. Bon enfin, il envoie ses deux jeunes enfants à sa place quand même. En tout cas, ce château, il l’a bien remanié avec sa galerie ouverte. C’est vrai que là, vous pouvez pas la voir, nous ne sommes pas du bon coté.

Bref… ah les voilà…. Vite, mon trompettiste, sonne l’arrivée de la régente Louise de Savoie, suivi du seigneur Jean Joachim Da Passano"

    

C'est ainsi que les seigneurs arrivent au repas sous le son des trompettes. Un grand merci aux Pennons de Lyon/compagnie du chemin de Vienne qui sont venus nombreux, costumés, à la fois en tenue de servante, et en tenue d'apparat, et au trompettiste du conservatoire pour s'être prêté au jeu !

"Mais ciel, qui est cet opportun ? Bas les pattes… Gardes…. A la garde…. Mon dieu, on m’a volé mon aumonière ! crie la belle Cordière.

Heureusement, la garde était là.

      

Merci au Club d'escrime de Vaulx pour ces démonstrations d'escrime artistique, aux enfants en particulier, et aux adultes !

Les convives ont été invité à boire à la santé de notre seigneur, et au Roi puis, avant de passer à table, de se faire laver les mains à l'eau de rose, comme cela se faisait à cette époque.... où arrive aussi les fourchettes...

   

Le repas s'en suivit, avec encore des surprises, des danses et des troubadours (Mémoires, AVVV) qui nous ont ravi d'anecdotes

      

Les présidents de l'AVVV étaient tous présents, et ils n'ont pu résister à montrer qu'ils savaient s'amuser, avant que la pièce montée, faite à base de choux (les choux ont été introduits en France par les cuisiniers venus d'Italie à la Renaissance (cuisiniers de Catherine de Medicis). La pièce montée a été réalisée par Emmanuel MOINE, le boulanger pâtissier de Vaulx Village.

       

Un grand merci à Annie, la présidente des Pennons/Chemin de Vienne, et à Andrée Godeau (Confrérie des Cardons), qui nous a mis en relation.

Le seigneur Da Passano et la régente seront heureux de vous accueillir l'année prochaine pour une nouvelle édition que nous anticiperons mieux !

A très bientôt